JIT#Bonus - Dans la tête de Nalla

JIT#Bonus – Dans la tête de Nalla

Nalla autrice-compositrice-interprète, qui, dans cet épisode bonus, nous parle de comment elle a trouvé sa voie, son chemin. Depuis qu’elle est toute petite, Nalla fait de la musique. Elle a d’abord suivi une formation classique puis jazz et elle propose aujourd’hui une pop urbaine saupoudrée de R’n’B le tout chanté en français.

Dans sa tête, une problématique :

Problématique qui concerne, à un moment ou un autre, tous.tes les artistes.

Bonne écoute ! 🎧⁠

Retranscription de l’épisode

Quelles sont les questions que se posent un.e artiste en créant son projet et sa musique ? À quoi pense-t-il.elle quel est leur quotidien ? Nous sommes lors de cet épisode dans la tête de Nalla !

Je m’appelle Nalla. Je fais de la musique R’n’B & hip-hop. J’ai commencé la musique quand j’étais toute petite à 5 ans. J’ai déjà commencé par le conservatoire en classique puis après en jazz donc quand j’ai terminé j’ai eu envie de faire du jazz, mais c’était très difficile vu qu’il y a très peu de public pour ça. Aujourd’hui ça s’est transformé un petit peu en soul neo-soul et puis au final je suis arrivée dans le R’n’B

Au début la question c’était surtout: est-ce que je devais chanter en français ou en anglais ? Et je pense que comme je suis beaucoup allée aux États-Unis, c’était légitime pour moi de chanter en anglais. Je me suis rendu compte qu’en fait je me cachais pas mal derrière cette langue. Finalement, dès que j’ai commencé à faire des essais en français, je me suis rapprochée de ma famille, de mes amis, qui soudainement ont compris de quoi je voulais parler.
C’était vachement plus intime !Ils adoraient ! Donc, je me suis dit que ça faisait toute la différence. Une fois que j’ai compris ça j’ai écrit des chansons c’était chouette !
J’ai mis deux trois ans peut-être à trouver vraiment mon son, ce que j’avais envie de dire, mon discours, le fond la forme et puis aujourd’hui j’estime que je me suis vachement trouvée musicalement. Après, la question s’est posée de comment construire ma communauté. Je me suis posé la question de qui j’étais, de qui j’avais envie d’être, de comment j’avais envie de me présenter et surtout quels étaient mes atouts.

Tout ça, c’est toujours difficile pour un.e artiste de se regarder un peu le nombril, de se poser les questions sur nos qualités et nos défauts. J’avais envie de représenter quelque chose d’assez urbain. J’ai vraiment été influencée par, je pense, certains de mes amis qui justement n’étaient pas au conservatoire et ont écouté beaucoup de hip-hop dès leur plus jeune âge. Finalement, c’est une communauté qui m’a vachement plu et dans laquelle je me sentais vachement plus à l’aise que toute la communauté jazz et classique.

J’avais besoin de produire du contenu pour que les gens commencent à entendre ma voix et faire écouter mes chansons. Pour ça, il fallait que je trouve une plateforme. J’ai essayé plusieurs choses: j’ai essayé TikTok mais je mettais trop de temps à faire une vidéo.
Je sentais que ça allait à contre-courant avec mon caractère. Je viens quand même d’un univers très « internet ».

J’ai passé toute mon enfance sur les réseaux sociaux, les jeux en ligne tout ça, j’étais très connectée. Je sentais que c’était un aspect de ma personnalité qui se reflétait vachement dans le regard des autres quoi. Alors, j’ai décidé de choisir Twitch qui est une plateforme un peu l’équivalent de YouTube, mais qu’avec du live, donc du stream et c’est une communauté qui héberge vachement de de gaming. Il y a de plus en plus d’émissions qui se créent ce qu’on appelle du Just Chatting. C’est vraiment des gens qui parlent face caméra de leur passion ou de tout et de rien qui interagissent avec leur public. Et moi je sentais que justement mon plus gros atout c’était peut-être ça : c’était ma spontanéité !

J’ai commencé à faire ça et ça marche plutôt bien je me sens vachement épanouie là dedans ! Je suis assez contente parce que là où je n’arrivais pas à me mettre devant la caméra pour filmer un cover j’arrive vachement plus via Twitch comme j’ai ce rituel de streamer à peu près tous les jours.
Donc quand en plein live je chante une chanson et après j’ai juste à faire une capture vidéo et à la reposter sur tous les autres réseaux sociaux c’est mon petit hack à moi qui a bien fonctionné.
Je ne perds pas mon objectif de vue ! J’ai très envie de rester dans la musique. J’essaye de gérer les données, la data comme on dit sans devenir folle et ne pas regarder mon nombre d’abonnés en permanence.
Je me sens vachement bien sur cette plateforme et je sens que c’est super positif pour la construction de ma communauté.

Retrouver Nalla sur les réseaux

Musique produite par The Mazing Studio @marvin_marchand
—————————————
Si vous avez apprécié cet épisode, n’hésitez pas à laisser une note et un commentaire sur iTunes, Apple Podcast ou votre plateforme d’écoute ! Cela aide d’autres artistes et professionnels de demain à découvrir le podcast (j’ai hâte de vous lire).