JIT#Bonus - Dans la tête de Fullcast

JIT#Bonus – Dans la tête de Fullcast

Quand on est un groupe de musique, comment accorder le style musical de chacun ?

Dans cet épisode, on se retrouve dans la tête de Full Cast, un groupe de trois Parisiens qui mélangent deux genres : la trap et le rock. Cette composition hybride est née d’une envie de fusionner plusieurs genres différents, afin de créer un style unique qui convient à tous les membres. Forts de leurs influences musicales éclectiques, ils nous proposent un son original plein d’authenticité.

Mais alors ils se demandent :

Des questions qui concernent, à un moment ou à un autre, tous.tes les artistes.


Bonne écoute ! 🎧⁠

Retranscription de l’épisode

Quelles sont les questions que se posent un.e artiste en créant son projet et sa musique ? À quoi pense-t-il.elle quel est leur quotidien ? Nous sommes lors de cet épisode dans la tête de Fullcast !

Salut, c’est Fullcast ! Nous sommes un groupe de musique. Nous sommes trois et sommes originaires de Paris-Est, à Montreuil dans le 93. On fait un mélange entre de la trap et du rock’n roll et le but c’est de proposer ça en live donc avec une vision plus rock de la trap car style électronique avec une vraie batterie une vraie guitare et un synthé.

Salut, c’est Nico ! Je joue des claviers et de la guitare dans Fullcast. J’ai commencé plus jeune par jouer de la guitare dans des groupes et j’ai décidé de consacrer plus de temps à la musique. À ce moment-là, je me suis mis au synthétiseur et à travailler sur ordinateur et ça m’a ouvert beaucoup plus de possibilités en termes de création sonore et musicale.

Salut, c’est Dorian. J’ai commencé la musique par la guitare classique puis blues puis rock. J’ai eu plusieurs projets en étant jeune. Soit à la basse et au chant, soit à la guitare aux claviers et finalement j’ai décidé de me consacrer à la musique. J’ai arrêté mes études pour faire l’école de musique Atla où j’ai rencontré Nicolas et on a décidé de créer le groupe avec Ludovic que je connaissais déjà depuis la maternelle.

Salut, je suis Ludo !J’ai 26 ans, je suis le batteur de Fullcast. J’ai commencé ma formation musicale au conservatoire en percussions classiques puis à la batterie et ensuite je me suis dirigé vers le beatmaking. En parallèle, je fais des études de physique que j’ai arrêtées pour consacrer uniquement à la musique. On s’est rencontrés comme Dorian le disait à Atla, une école de musique dans le 18e. C’est en sortant de l’école Atla qu’on a décidé de créer notre groupe.

C’est vrai qu’à ce moment-là on s’est posé la question de quel style de musique on allait faire même si tous les trois on venait du rock à la base on avait quand même des influences et des écoutes assez éclectiques et c’est vrai qu’on a voulu mélanger des styles beaucoup plus modernes dans ce qu’on écoute à la base.
Les deux styles qui nous ont vraiment plu à ce moment-là c’était la trap et le rock. On a décidé de mélanger ces deux styles pour en faire notre style et du coup ça nous a posé des nouvelles problématiques notamment avec la musique sur ordinateur que ce soit en live ou en enregistrement.
La problématique qui s’est posée c’est que la trap c’est une musique essentiellement électronique donc on a dû revoir un peu nos processus de composition qu’avant quand on faisait du rock par exemple le processus de composition est majoritairement aux répétitions donc avec batteur guitariste synthé on joue en même temps et c’est comme ça qu’on compose. Cela se rapprochait plus du beatmaking en soit, c’est-à-dire que chacun chez soi avec son ordi fait des ébauches de prod et après on se réunit tous pour en parler c’est de là que viennent souvent les compos. Le but c’est après de réarranger tout ça pour le live.

Pour le live on a décidé de mettre en avant nos influences rock avec les instruments la guitare la batterie et les synthétiseurs. Mais voilà, on a voulu garder l’ensemble de nos influences, réussir à les intégrer et sampler le reste des ambiances. Ce qui permet de vraiment ressentir nos influences musicales. L’important pour nous c’était de jouer ce qui nous plaisait sur scène.

C’est un peu pareil par rapport au public. C’est vrai que quand on a créé notre musique on a créé notre groupe. On ne s’est pas dit qu’il fallait faire un style de musique en fonction de la tendance actuelle ou en fonction de ce qu’écoutait le public. Ou encore de ce qui passe à la radio. Nous à ce moment-là on a kiffé un peu la musique,la mouvance un peu trap. On a kiffé l’autotune. On a décidé d’en mettre dans nos sons un peu plus rock ce qui n’est pas du tout un truc que les rockeurs aimaient vraiment. On a vraiment décidé de faire ce qui nous plaisait sans vraiment prendre en compte soit les tendances, soit les styles entre guillemets 100% trap 100% rock.
On savait que les tendances changent vite, qu’il fallait innover, qu’il fallait faire des choses nouvelles donc on n’a pas vraiment cherché à entrer dans une case pour rester dans un truc assez hybride.

Justement le style hybride, il est avantageux dans le sens où on peut toucher un public plus large parce que ceux qui aiment le rock et ceux qui aiment la trap peuvent aussi se retrouver dans nos styles. Cela peut être un désavantage au niveau des playlists sur Spotify par exemple, car elles sont extrêmement catégorisées. On peut avoir du mal à se placer dans ces playlists justement parce qu’on est hybride et qu’on ne compte pas vraiment dans les cases simplement rock ou simplement trap.

Après l’idée, c’était quand même de jouer une musique qui nous est propre et qui nous plaît à tous les trois. De créer une musique quel que soit son style vraiment, mais qui est notre musique à nous. Le but final, c’est que dès que tu entends un morceau de nous, tu ne te poses pas de question. Tu sais que c’est Fullcast.

 

Retrouver Full Cast sur les réseaux

Musique produite par The Mazing Studio @marvin_marchand
—————————————
Si vous avez apprécié cet épisode, n’hésitez pas à laisser une note et un commentaire sur iTunes, Apple Podcast ou votre plateforme d’écoute ! Cela aide d’autres artistes et professionnels de demain à découvrir le podcast (j’ai hâte de vous lire).