JIT#Bonus - Dans la tête de Adélys

JIT#Bonus – Dans la tête de Adélys

Depuis la nuit des temps, un.e artiste choisit un nom de scène pour le public. Pour définir ce nom d’artiste, il est possible d’endosser celui d’un.e personnage créé de toute pièce ou de garder son propre prénom également. Les possibilités sont infinies.

Qui est l’artiste sur scène et l’humain en dehors de la scène ? Est-ce que c’est la même personne ou bien les deux côtés d’une même pièce ?

J’ai rencontré Adélaïde dite Adélys, qui est autrice-compositrice-interprète et vidéaste. Se définissant comme un oiseau jaune qui chante en observant le monde, Adélys est la personnage d’Adélaïde sur scène.

Cette jeune artiste a décidé de se créer un personnage pour se détacher d’une vie qu’elle n’avait pas choisie et devenir celle qu’elle a envie d’être sur scène.

Ainsi elle s’interroge : ⁠

Bonne écoute ! 🎧⁠

Retranscription de l’épisode

Quelles sont les questions que se posent un.e artiste en créant son projet et sa musique ? À quoi pense-t-il.elle quel est leur quotidien ? Nous sommes lors de cet épisode dans la tête de Adélys !

Je m’appelle Adélaïde et ça fait déjà quelques années que Adélys existe.
Adélys c’est ma propre création c’est un personnage qui évolue avec Adélaïde. Adélys, ce personnage que je crée c’est un peu la rêveuse, c’est celle qui est dans le fun, c’est celle qui est dans le partage, c’est celle qui a envie c’est celle qui donne beaucoup c’est celle qui peut être tout à la fois qui est à fond.

En fait, j’ai l’impression qu’Adélys le personnage que je suis en train de créer c’est Adélaïde puissance mille, c’est-à-dire tout ce que Adélaïde ne peut pas être dans la vie réelle, parce que sinon elle serait considérée comme une vraie folle. Adélys lui permet de s’exprimer, lui permet d’être ça et de n’en avoir rien à faire. C’est-à-dire de ne pas se sentir jugé ou quoi que ce soit, c’est pour ça que j’ai choisi un personnage. C’est pour me permettre de ne plus m’identifier à mon prénom civil, qui me renvoie à la société, qui me renvoie presque à l’école. Adélaïde c’est comme ça qu’on m’appelait à l’école, et Adélys pour moi c’est quelqu’un qui est dans la joie,pas que, évidemment, mais c’est quelqu’un qui est une sorte de boule d’énergie sur scène.

Adélaïde est plus tempérée, elle a aussi ses moments de down complet, des moments de doute, mais j’essaye de ne pas faire forcément transparaître mes doutes à travers Adélys.
Parfois j’en parle, parfois je n’en parle pas. Mais on va dire que ce n’est pas le but central, on va dire qu’Adélys, c’est quelqu’un qui vit à 2000%, c’est quelqu’un qui a envie d’insuffler aussi la vie chez les autres.

Adélys, elle ne doute pas sur scène. Je trouve qu’elle a plein de choses à dire en fait c’est le message d’Adélaïde sublimé par Adélys. Ce qui n’est pas évident c’est que c’est vraiment une construction c’est-à-dire que tout doit être pensé entre ce qu’elle dit, les couleurs qu’elle porte, tout est hyper pensé. Moi ce qui m’intéresse vraiment c’est la représentation et la représentation c’est qu’est ce que c’est que cette fille qui vient à vous parler sur scène et qu’est ce que je peux vous dire de plus que quelqu’un d’autre.

Pour moi arriver sur scène c’est comme au théâtre. Sauf que là c’est vraiment un média musical que j’utilise on ne peut pas être complètement nous même, on ne peut pas, tu peux ne pas être toi-même. C’est-à-dire que quand tu es regardé par des gens et ça c’est souvent le cas que ce soit un regard direct par exemple sur scène ou par les réseaux sociaux, tu es tout le temps regardé par des gens. Il y a donc une modification intrinsèque.
Moi je sais que dès que je me sens regardé, je ne suis pas la même que quand je suis toute seule avec quelqu’un et qu’importe ce quelqu’un d’ailleurs. Pour moi la représentation, au-delà de dire que vous êtes un personnage c’est plutôt comment penser la représentation et
comment, moi je vais interpréter des chansons et comment je vais le dire .

Et c’est vrai qu’Adélys c’est plus simple pour moi. Parce qu’Adélaïde c’est la vie privée c’est autre chose c’est mon passé c’est un prénom que je n’ai pas choisi. Le fait de se mettre à distance comme je le fais, c’est une manière de se mettre à distance et de se regarder à distance. Et ce n’est pas évident. Je sais que c’est Adélys quand c’est quelque chose que je n’ose pas faire dans la vie. Je crois qu’Adélys ce qui lui plaît particulièrement c’est de pouvoir finalement se métamorphoser en plein de personnages différents.

Si j’ai choisi ce pseudo et ce personnage c’est une manière de me libérer d’un prénom que je n’ai pas choisi et d’une histoire que je n’ai pas choisie. Parfois je pense qu’elles vont ensemble que ces deux entités communiquent très bien ensemble. Il ya aussi un indice. L’indice principal c’est : Est-ce qu’Adélaïde s’amuse avec sa marionnette ?
C’est comme si c’était une marionnette que j’agitais. C’est le même principe, je vais faire dire des choses à Adélys que j’ai envie de dire, mais avec une forme particulière à Adélys, qu’Adélaïde elle n’a pas du tout envie montrer, car elle est très pudique et très timide.
Ce qui n’est pas le cas de Adélys qui elle, ne l’est pas. Cette marionnette, je vais lui faire dire, je vais la faire bouger, évoluer, se développer, etc.’ indice principal c’est : est-ce qu’Adélaïde s’amuse avec Adélys ?

Retrouver Adélys sur les réseaux

Musique produite par The Mazing Studio @marvin_marchand
—————————————
Si vous avez apprécié cet épisode, n’hésitez pas à laisser une note et un commentaire sur iTunes, Apple Podcast ou votre plateforme d’écoute ! Cela aide d’autres artistes et professionnels de demain à découvrir le podcast (j’ai hâte de vous lire).